Mon histoire

Thumbnail imageJe suis né à Lyon le 27 mars 1985.

En 1989 (je n'ai alors que 4 ans), je débute dans le club de Tassin-la-Demi-Lune, l'UODL HANDBALL, actuellement en pré-nationale. A l'époque, j'accompagne mon père au gymnase, il évolue en N3 avec une bande de potes.Thumbnail image

Après avoir mis les pieds sur le terrain pour participer à mon premier entrainement, la passion ne m’a plus jamais lâchée. J'ai évolué au sein de ce club familial de la catégorie mini-hand jusqu'aux moins de 18 ans. Mais en fait, je m'entraine tous les soirs avec toutes les équipes du club : des catégories jeunes aux séniors filles...

Tout est prétexte pour courir après le ballon rond. Je participe aussi à la vie du club : à tenir la table de marque, à arbitrer mais aussi en tant qu'entraineur. Mes meilleurs souvenirs sont les déplacements avec l’équipe sénior garçon. Que de moments passés dans ce club !! Des joies, des peines, des pleurs et beaucoup de fous rires. 

Thumbnail image

Cela a participé à mon amour pour ce sport et m'a permis de côtoyer le milieu associatif et les valeurs qu'il implique. Certains diront que je suis tombé dans le handball avant même d’être né puisque papa et maman étaient eux-mêmes handballeurs. Je crois surtout que toutes les personnes que j’ai côtoyé dans ce club faisaient partie d’une grande famille dans laquelle j’ai grandi.

 

 

 

En 2000, après avoir perdu en finale des inter-comités (Championnat de France des départements) avec la génération 1985, je pars pour le club de Villefranche-sur-Saône pour disputer le Championnat de France -18 ans et j’intègre le Pôle Espoir de Lyon au lycée Jean Perrin.

2000-121photo195

Cette année, avec Villefranche, nous perdons en 1/8ème de finale du championnat de France sur un coup franc direct contre Montpellier. 

Saison 2001/2002 :

A 16 ans et demi, je joue ma première saison en D2 avec des joueurs professionnels. Au départ je ne devais faire que les entrainements avec les séniors mais, n'ayant personne sur le poste, je me retrouve titulaire et joue 60 minutes par match. C'est une superbe expérience, on apprend tellement plus vite aux côtés de joueurs expérimentés.

Nous arrachons le maintien à la dernière journée après avoir dû lutter toute la saison avec l’un des plus petits budgets de la division.

C’est aussi l’année d’une de mes premières grosses déceptions. 

Thumbnail imageAvec mes copains de Sport-Etudes, on perd la finale des Championnats de France UNSS. 

En plus je prends un carton rouge en début de match sur un coup de sang... Je m’en veux encore d’avoir réagi à la provocation avec ce geste d’humeur!!! Nous ratons l’occasion de jouer les Championnats du Monde UNSS...

 

 

Saisons 2002/2003 - 2003/2004 :

Je rejoins le VHA (Villeurbanne Handball Association) qui sera appelé pendant ces deux saisons le Grand Lyon Handball. Je suis fier de représenter ma ville, ma région, l’ensemble des clubs du lyonnais qui s’étaient associés dans ce projet. Je suis aussi fier de jouer avec l’écusson de l’OL (Olympique Lyonnais) sur le torse, tout un symbole !

Thumbnail image

Je découvre la première division, le monde des grands et deux hommes me permettent d'accéder à ce haut niveau:

Jean Pierre DELASETTE (président du Grand Lyon Handball) qui a été comme un deuxième père pour moi. Il m'a aidé, il m’a accompagné et conseillé afin de mieux appréhender ce milieu professionnel. Mais aussi un entraineur qui m’a fait rêver étant plus jeune : Thierry PERREUX l’ailier droit de l’équipe de France, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Barcelone et Champion du Monde en 1995. Il me prend sous son « aile » et je progresse très vite grâce à ses conseils qui me serviront tout au long de ma carrière.

La première saison, on se maintient assez facilement et tout se passe très bien. Je m’entraine aux cotés d’un ailier, Marc Auboiron, que je regarde beaucoup, dont je m’inspire et que j’essaie de copier tellement sa gamme de shoots est impressionnante. Ce groupe et notamment les plus anciens m’ont transmis des valeurs de partage, de travail et d’humilité qui resteront gravées en moi.  

La seconde saison sera plus difficile… Malgré sept victoires et notamment la victoire contre Chambéry au Palais des Sports de Gerland en levé de rideau d’un match de football avec les Bad Gones comme supporters (cop du foot), la descente en division inférieure est inévitable...

Pour continuer à progresser je dois donc changer de club. Je quitte une bande de copains… C'est un déchirement : je ne jouerai plus pour ma ville, pour mes couleurs… mais j’entre dans le monde professionnel avec l’envie de progresser et d’aller voir encore plus haut. C’est la fin des années d’insouciance où mon seul moteur était le jeu et le plaisir.

Thumbnail image

En parallèle je participe à tous les regroupements des équipes de France Jeunes et Espoirs avec de futurs champions : Luc Abalo, Niko Karabatic, Cédric Sorhaindo, Cyril Dumoulin, ...

 2003-148photo163

 

et de futurs cadors de la D1 française : Xavier Lorgeré (Ivry), Benoit Doré (Cesson), Robin Capelle (Aix-en-Provence), Audray Tuzolana (Tremblay-en-France) ...

 

Thumbnail image

Saisons 2004/2005 - 2005/2006 :

Le 20 août 2004, je signe donc pour 3 ans au Chambéry Savoie Handball.

C’est la découverte du professionnalisme dans un club familial.

La première année se passe très bien, je finis meilleur buteur de LNH (Ligue Nationale de Handball).

La seule ombre au tableau sera ma blessure au ménisque externe du genou gauche au mois de janvier dont je serais contraint de me faire opérer en fin de saison.

La deuxième saison sera plus compliquée notamment à cause de douleurs au genou. Cette saison 2005/2006 est marquée par le retour en France de Jackson Richardson, avec lequel j’ai eu la chance d’évoluer pendant 3 ans. Nous finissons Vice Champion de France ce qui nous donne accès à la Ligue des Champions.

Au mois de juin 2006, je fête ma première sélection avec l’Equipe de France A’ lors d’une tournée en Espagne. La consécration et le début d'un long travail... 

 

Saison 2006/2007 :

Pour la première fois de ma carrière je joue la plus grande des compétitions européenne en club : la Ligue des Champions. Nous perdons en 1/8ème de finale contre le mythique club allemand de Kiel de mon ami Nikola KARABATIC.

Je participe au mois de décembre, pour la première fois de ma carrière, à la préparation du Mondial avec l’Equipe de France, la grande, la vraie ! Je dispute mon premier match international contre le Qatar en janvier 2007.

Je prolonge l’aventure en Savoie pour 3 ans.

 

Saison 2007/2008 :

Le club fait revenir Daniel NARCISSE pour l’associer à Jackson. Nous perdons en ¼ de finale de la Coupe EHF contre Zaragosse (Espagne), et nous terminons de nouveau Vice Champion de France... Pourtant il y a un goût d’inachevé car je pense que c’est l’année où nous avions le collectif le plus étoffé pour rivaliser avec Montpellier pour le titre. Nous étions d'ailleurs en tête du championnat à mi-parcours.

 

 

 

C’est la saison la plus dure de ma carrière, je ne joue pas beaucoup, je ne suis donc plus sélectionné en Equipe de France… Mais le fait de voir l’Equipe de France gagner les JO me pousse à travailler encore plus dur afin de pouvoir de nouveau revêtir le maillot bleu.

Jackson RICHARDSON met un terme à sa carrière. Il reste l'homme qui nous a fait rêver étant plus jeune et le plus emblématique personnage du handball francais.  

Thumbnail image

 

Saison 2008/2009 :

Après une préparation studieuse, je commence la saison très fort et je suis rappelé en Equipe de France au mois de janvier pour participer au Mondial. Je deviens Champion du Monde à 24 ans !!!

Avec Chambéry, nous terminons, une fois de plus, Vice Champion de France.

 

 

 

Saison 2009/2010, ma dernière saison à Chambéry :

Je participe à l’Euro en Autriche et deviens Champion d’Europe !!!!

La fin de saison sera compliquée car je subis une opération du ménisque externe du genou droit, le jour de mon anniversaire. Après 6 années passées en Savoie, je joue mon dernier match au phare. Tous les amis et la famille sont dans les tribunes, un moment d’émotions rare !! Une dernière ovation et quelques larmes clôturent le chapitre le plus long de ma carrière dans un club.  

 

Thumbnail imageSaison 2010/2011 :

Je pars pour 2 ans au Balonmano Valladolid, le club espagnol du grand entraineur Juan Carlos PASTOR (Champion du Monde en 2005 avec l’équipe nationale d’Espagne). Un rêve se concrétise. Depuis tout petit je souhaite pouvoir évoluer un jour à l’étranger pour découvrir une nouvelle langue, une nouvelle culture, une nouvelle façon de vivre et une vision différente du handball.

Je retrouve Eduardo Fernandez Rura avec qui j'ai joué à Chambéry et qui me facilitera l'intégration dans ce nouvel univers.

Cette année là, nous jouons la Ligue des Champions, mais nous sortons en 1/8 de finale contre Hambourg, le grand club des frères Gille. En Liga Asobal, on termine 4ème et on perd en finale de la Copa del Rey contre l’Atletico de Madrid, après avoir éliminé le FC Barcelone en demi-finale.

Thumbnail image

Je découvre l’ambiance chaude du public espagnol, c’est incroyable ! Encore plus lors du derby contre l’Ademar Léon. C’est l’un de mes plus beaux souvenirs : 6000 personnes qui encouragent son équipe et nous sifflent pendant 60 minutes. En plus j’égalise sur pénalty à la dernière seconde, une sensation indescriptible !

Je joue aussi pour la première fois au Palau Blaugrana, l’antre du Barça avec le stade de foot juste en face, un des endroits mythiques de notre sport.

En janvier 2011, je participe pour la deuxième fois à un mondial et deviens de nouveau Champion du Monde en Suède !!!!!

En fin de saison, 7 joueurs dont je fais partie sont prêtés à un club libanais pour participer au Mondial des Clubs au Qatar. Nous terminons avec la médaille de bronze et permettons au club de payer les salaires jusqu’à la fin de saison. La crise est alors déjà bien présente en Espagne…

 

Saison 2011/2012 :

C'est une saison particulière, entachée par des problèmes financiers, des sponsors qui se retirent et des retards de paiement. Sportivement nous terminons 4ème de la Liga. Mais c’est aussi l’année des JO, cela devient une obsession et je redouble d’efforts pour espérer y participer.

Thumbnail image

Finalement en juin, je quitte l’Espagne avec beaucoup de tristesse. L’expérience a été exceptionnelle sur le plan humain et sportif. Je me sentais tellement bien… mais cela fait partie de la vie de sportif professionnel.

Je commence la préparation pour les JO sans savoir dans quel club je jouerai la saison suivante.

Je participe aux JO de Londres en août et devient Champion Olympique. C’est le rêve de tout sportif et j’ai la chance de le réaliser. Certes, je n’ai pas eu beaucoup de temps de jeu et je suis même sorti du groupe en ¼ de finale mais je suis tellement heureux de faire partie de  cette aventure… !!! J’ai tout de même été meilleur buteur des JO l’espace d’une soirée après le match d’ouverture contre la Grande Bretagne (11 buts). C’est la plus belle médaille, celle pour laquelle j’ai le plus travaillé et je me suis imposé le plus de contraintes…

France 15 Pillaud  8wAVI40469

De retour des JO, je passe 3 semaines sans club à m’entrainer seul ou avec les joueurs de Villefranche-sur-Saône, je signe enfin pour Dunkerque.

 

2014-guillaumeSaison 2012/2013 :

Je joue pour l’USDK : je découvre une région avec des gens super accueillants, simples et toujours prêts à s’entraider.

Le groupe de mecs est une bande de copains, quel bonheur ! J'ai l’impression d’être revenu 10 ans en arrière à jouer au tarot pendant 10h de bus ou à chanter les tubes des années 80 comme des gamins qui reviennent de colonie. Cela tranche avec les nouvelles habitudes d’être chacun sur son ordinateur ou avec son casque à écouter de la musique.

Thumbnail imageC’est sûrement cet état d’esprit et cette force collective qui nous permet de remporter la Coupe de la Ligue (mon premier titre en club) puis de nous qualifier pour la Ligue des Champions en finissant derrière le PSG et toutes ses stars. Les dirigeants me proposent alors une année de contrat supplémentaire.

 

 

 

 

Saison 2013/2014 :

Une saison qui s’annonce compliquée pour l’USDK. La Ligue des Champions demande beaucoup d’énergie et d'expériences : nous sommes une équipe jeune et les adversaires vont nous le faire comprendre… Cependant nous assurons les résultats en championnat grâce à la force de notre groupe. La victoire à la maison contre le PSG en est la plus belle preuve, on se retrouve aujourd’hui leader de la LNH, la route est encore longue pour espérer le titre.

Thumbnail image

 

 

 

En janvier, je renoue avec la compétition internationale en participant au Championnat d’Europe au Danemark et je deviens pour la deuxième fois Champion d’Europe…

 

 

 

 

Le 13 février 2014, je m'engage pour 3 saisons avec le club allemand de Wetzlar.

Je vais découvrir le plus grand championnat au monde… la Bundesliga !

Thumbnail image